Il était une fois au salagou

par Tom  -  6 Novembre 2017, 15:35

La vallée du Salagou

Il était une fois au salagou

Le lac du Salagou est lié à une retenue artificielle alimentée par la rivière le Salagou. Le barrage d’une hauteur de 60 mètres a été construit par le Conseil Général de l’Hérault de 1964 à 1968 et a été mis en eau de 1969 à 1971 donnant ainsi naissance au lac du Salagou.

Il était une fois au salagou

D’une superficie de 750 hectares, il s’étend sur les communes de Clermont l’Hérault, Liausson, Octon, Salasc, Celles et Le Puech. Son volume est de 103 millions de m3 à la cote de retenue normale (139 NGF). Sa longueur atteint 6,5 km d’Octon au barrage et sa profondeur moyenne est de 15 mètres (55 mètres au plus profond).

Il était une fois au salagou

Son bassin versant, d’orientation ouest-est, couvre 76 km2. En aval du barrage, le Salagou rejoint la Lergue qui se jette ensuite dans l’Hérault. Le lac du Salagou a été créé pour constituer une réserve d’eau utile à l’irrigation, et pour lutter contre les crues de l’Hérault. 

Il était une fois au salagou

A ces vocations initiales s’ajoutent aujourd’hui des fonctions diverses : activités touristiques et récréatives, soutien d’étiage de l’Hérault, production hydroélectrique, lutte contre l’incendie, fonction écologique et paysagère.

Il était une fois au salagou
Il était une fois au salagou
Il était une fois au salagou
Il était une fois au salagou
Il était une fois au salagou
Il était une fois au salagou
Il était une fois au salagou
Il était une fois au salagou

Géologie

   Au-delà de la beauté des paysages , c'est une exceptionnelle leçon de géologie vivante qui nous est proposée autour du lac du Salagou, avec un concentré des phénomènes d'érosion et de mouvements de l'écorce terrestre les plus spectaculaires. Peu de régions françaises offrent une telle diversité et un tel enchevêtrement de phénomènes géologiques aussi remarquables.

Le pays des ruffes

Le bassin du Salagou est caractérisé par sa couleur rouge due à la présence d'oxydes de fer. L'origine de cette roche appelée "ruffe" (de rufus : rouge), remonte à l'époque permienne (fin de l'ère primaire, entre 280 et 225 millions d'années). Elle consiste en une épaisse couche de sédiments argileux ou gréseux qui se sont déposés par séquences régulières, correspondant à des phases d'assèchement ou d'envahissement lagunaires.

Elles en ont conservé des craquelures de dessication, ainsi que des empreintes de reptiles, dont les plus spectaculaires sont visibles près de la Lieude, un hameau à l'ouest de Salasc.

Il était une fois au salagou
Il était une fois au salagou
Il était une fois au salagou
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Flèche 16/04/2020 19:53

SUPERBES photos